lienlien
RPgiste du mois
|- Winry Rockbell - La RPgiste du mois n'est autre que Winry ! Grâce à la rapidité dont elle fait preuve pour répondre, elle a été élue par nos membres ! En plus, elle en a beaucoup; Un titre amplement mérité !

CBiste du mois
|- Winry Rockbell - Et voici notre CBiste du mois; Winry Rockbell encore ! La tavernière qui vous accueille à bras ouverts sur la CB ! J'espère qu'elle fait pas trop de bêtises là-bas...

Floodeur du mois
|- Winry Rockbell - La floodeuse du mois est encore Winry ! Pour avoir animé la section, elle reçoit ce titre. Elle a participé à divers sujets, à tel point que je ne m'y retrouve même plus !

Duo/Couple du mois
|- Winry & Pride - Le duo du mois! Ou plutôt devrais-je dire Sherlock et Watson ? On les voit souvent sur la CB tous les deux !

Membre du mois
|- Winry Rockbell - Le score ne fut pas serré; Winry est aussi notre membre du mois ! Pour sa bonne activité sur le forum, vous l'avez élue.D'autant plus qu'elle fournit toujours une aide précieuse au forum !
Voilà pour les résultats de février ! On fête l'année du cheval dans la joie et la bonne humeur ! Merci aussi à Kodah' pour les suggestions qu'il nous donne pour essayer d'améliorer le forum ! Ce sont des résultats auxquels on s'attendait bien hein ?

FullMetal Alchemist RPG : The Awakening

Un forum RPG du célèbre manga d'Hiromu Arakawa, basé sur le deuxième anime et sur le manga. Rejoignez-nous et confrontez-vous aux dangers que recèle Amestris !
 
AccueilFAQRechercherMembresPortailGroupesS'enregistrerConnexion
NOUVEAU FORUM EN CONSTRUCTION VEUILLEZ SUIVRE L'AFFAIRE DE PRES ! DANS LA SECTION ADEQUAT

Partagez | .
 

 L'hôtel de tous les espoirs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 23
Date d'inscription : 11/07/2014
Age : 17

Fiche De Personnage
Points XP:
Niveau:

MessageSujet: L'hôtel de tous les espoirs   Jeu 17 Juil - 21:27

Le ciel était bleu, avec des petits nuages blancs vite fait. Le soleil était haut dans...bah, le ciel. Et les oiseaux...cramaient. Tous comme n'importe qui dans les rues vous me direz. En effet, ce jour là, dans tout Amestris, même dans le grand Nord, une canicule jamais vue auparavant était apparue. Personne ne l'avait vu venir, mais à présent tous le monde pouvait la sentir. Comme par hasard, toutes les climatisations du pays tombèrent en panne, c'en était presque une conspiration.
Toute ? Non ! Une irréductible climatisation résistait encore et toujours à la chaleur, dans un petit hôtel tout ce qu'il y avait d'impopulaire, en plein milieu d'un des bas quartiers de Central. Cet hôtel froid, allait devenir une légende...


Le tunnel que je creusais était chaud. Lorsque je posais mes mains sur la terre, elles me brûlaient. C'était épuisant. J'en avais marre. De la sueur coulait tout le long de mon corps, mais bien sûr je n'en avais rien à faire. Je voulais juste dormir, encore plus que d'habitude. Mais pas ici. Celait allait être inconfortable, encore plus que d'habitude. Je voulus remonter à la surface, pour trouver un endroit froid. Quelle plaie...
J'allais laisser tomber l'idée trop fatigante de remonter à la surface, mais je me disais qu'une fois que j'aurais trouver un endroit froid, j'aurais pu m'endormir là-bas. Oui...

Je me décidai donc. Je sautai, encore et encore jusqu'à changer l'axe du tunnel, pour ainsi remonter. Ma tête trouva enfin du vide. Des dizaines de gens marchaient, lentement, avec des tête de zombis. Je m'en fichais. Je cherchai juste un endroit froid. Mais il faisait encore plus chaud ici qu'en bas. Je voulus redescendre. Mais l'image d'un sommeil dans le froid me fit décider à nouveau.
J'émergeai mon corps entier de la terre. Quelle plaie...

Un bâtiment se trouvait devant moi, et une foule était amassée devant. Je devais voir si il y avait du froid là-bas. Et si il n'y en aurait pas, je...C'était une plaie de se demander ce que je devrais faire si il n'y avait pas de froid dans ce bâtiment. Je marchai dans la direction de l'endroit. Doucement. Y aller vite serait épuisant. Je poussai violemment les gens qui se trouvait sur mon chemin. Les pousser doucement serait une perte de temps fatigante. Il y avait une grande porte en verre. Je ne m'en rendis pas compte, et je rentrai dedans, l'explosant littéralement. J'étais à l'intérieur du bâtiment. Et là, je me rendis compte, épuisé.

Qu'il y avait du froid.
Des humains habillés tous de la même manière s'affolaient autour de moi, repoussant doucement ceux que je poussai violemment quelques secondes plus tôt. Les voir ainsi me donna envie de dormir. Et c'est ce que je fis.

A l'entrée de ce bâtiment où il y avait du froid, je tombai violemment au sol, tête en avant. La flemme de trouver un meilleur endroit.

Je m'endormit sur place. Je n'avais plus chaud. Quelle plaie de ne plus avoir chaud...



La paresse:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 215
Date d'inscription : 13/11/2013
Age : 19
Localisation : Quelque part dans Amestris..

Fiche De Personnage
Points XP: 35 Points
Niveau: 01

MessageSujet: Re: L'hôtel de tous les espoirs   Mar 29 Juil - 15:41

L'hôtel de tous les espoirs

With du monde, mais Sloth pour l'instant.


La ville de Central, une ville qui, de manière générale, possédait un climat plutôt banal. De la pluie en automne, de la neige en hiver, la chaleur qui arrivait au printemps, mais surtout des grosses chaleurs en été, parfois même quelques canicules. Mais depuis aujourd'hui, le temps était complètement déréglé. Ce n'était même plus une canicule que nous devions subir par ce fameux jour, nous vivions carrément dans un four géant et nous étions tous en train de griller comme comme des cochons à la broche. Enfin, ça c'est ce que disait mon frère Edward, alchimiste d'état, parce que moi, étant une armure sans aucune sensations, ni vrai corps, je ne ressentais absolument rien. Ni froid, ni chaud juste.. Un vide total. Mais bon j'avais l'habitude.

Tôt ce matin alors que nous étions en plein soleil sur la terrasse d'un hôtel, nous nous rendîmes compte de la chaleur anormale, mon frère et moi. Nous avions donc décidé, enfin j'ai du me résoudre, à cause des plaintes à répétition de mon frère qui était en sueur, limite en train de fondre, à trouver un endroit plus frais que là où nos passions nos nuits. Toute la matinée je l'avais entendu se plaindre, comme à son habitude, de la chaleur cruelle de cette journée :

"Al, je te jure on crève de chaud, ce n'est pas normal un temps pareil tu sais ! Je suis sûr que quelque chose cloche quelque part dans ce monde ! La Terre a du bouger, je ne sais pas moi, on s'est rapprochés du soleil là non ?"

Puis il avait rajouté devant ma mine déconfite :

"Mais tu ne comprends pas toi aussi ! Je ne veux pas te vexer frérot mais tu sais, tu es une armure tu ne peux pas comprendre, alors fais moi confiance, on doit aller se rafraîchir avant de finir séchés et déshydratés !"

Pour donner du crédit à sa remarque, il avait posé sa main sur mon épaule, compatissant puis l'avait de suite retiré en hurlant :

"Al, ton armure m'a brûlé ! Tu vois, on ne peut même plus te toucher, le soleil t'a transformé en radiateur ambulant, réglé en permanence sur 1000° !"

Puis il était parti à l'intérieur, la main toute rouge. Résigné, je l'avais suivi et nous nous étions mis en quête d'un lieu frais pour se désaltérer et se rafraîchir.

En effet, hors de l'hôtel, nous entendions des remarques fuser de partout : "Chéri, quelle est cette chaleur horrible ?! Si ça continue, mon maquillage sera ruiné dans 5 minutes !" disait une femme enragée à son mari qui avait plus l'air intéressé par une autre femme qui passait devant que par la remarque de sa compagne à propos de son maquillage. Ou bien : "MAMAAAN ! MAMMMMANNNNNN ! J'AI CHAUUUUUD !" hurlait un petit garçon, en pleurant, à sa mère déjà occupée à tenir ses deux autres enfants tranquille. Ou encore : "Quelle chaleur ! Je crois que je vais me mettre nu, je n'en peux plus, je vais m'évanouir !" expliquait tranquillement un vieil homme à sa femme qui s'empressa de répliquer que ce n'était pas du tout une bonne idée ici, en pleine rue. Mon frère et moi nous regardâmes, effrayés par tout ces gens fous. Convaincu que cette chaleur ne devait pas être tout à fait normale, je décidai de presser le pas.

"Est-ce que tu sais où nous devrions aller Ed, je ne sais pas si tu as remarqué mais tous les systèmes de climatisation de la ville sont tombés en panne ! Enfin, moi je dis ça, je dis rien !" dis-je enfin, épuisé, après avoir visité la moitié des établissements publics et même privés de Central.

"Je ne sais pas Al, je ne suis pas devin enfin !" répondit-il, sur les nerfs.

C'est alors que nous entendîmes un homme qui parlait à un autre dire :

"Hé, hé, Paul je connais un endroit où la climatisation fonctionne. Si si je te promets : C''est dans les bas quartiers de Central ! Suis moi, mais il faut se dépêcher avant que toute la ville ne rapplique !" racontait-il tout excité à son ami qui ne semblait pas le croire.

Ed et moi nous nous regardâmes. En un regard, nous nous étions compris sans paroles, nous allions les suivre jusqu'à cet endroit. Après tout, nous n'avions rien à perdre. Nous suivîmes donc ces hommes jusqu'à un piteux hôtel des bas quartiers de Central. Piteux peut être, mais pourtant célèbre aujourd'hui car une foule était rassemblée devant ses portes. Nous nous mîmes à la file, essayant de voir ce qui se passait à l'avant. Amusé je vis Ed se tordre le cou pour essayer d'apercevoir les portes de l'hôtel, sa vision bloqué par l'homme de grande taille se trouvant devant.

"Attends Ed, laisse moi t'aider, tu es trop pet.. Cet homme est immense ! Je vais regarder à ta place." dis-je gêné par la gaffe qui avait failli sortir de ma bouche.

Il me foudroya du regard et me cria :

"Tu insinues que je suis trop petit c'est ça Al ?!" me cria t-il, détestant depuis toujours qu'on lui fasse remarquer sa petite taille.

"Mais non pas du tout ! Bon, je sais attends. Suis moi, je vais nous frayer un passage dans la foule." expliquai-je, préférant la diplomatie plutôt que l'affront.

Il ne dit rien, puis se tourna vers la foule. Je lui passais devant, poussant tout le monde grâce à mon armure, Ed montrant sa montre d'alchimiste en argent, bref, luttant pour atteindre la porte d'entrée. Dans notre sillage, nous entendîmes de nombreux : "Ils se croient tout permis eux ou quoi ? Juste parce que le petit est alchimiste d'état, pfff !" ce qui énerva encore plus Ed, à deux doigts de se battre. L'homme en question ne se rendait même pas compte de la chance qu'il avait eu de ne pas finir en brochette ! Je ris intérieurement de ma vanne pourrie. Nous entendîmes encore : "Ohhh mon Dieu, mais cette armure est brûlante ! Ils sont fous ces deux là, ils veulent m'ébouillanter ou quoi ? Déjà que je suis presque cuite à cause de cette foutue chaleur !" Oups. J'avais oublié que mon corps était un feu vivant. Tant pis, ils n'ont qu'à se pousser à la fin ! Après une dure lutte, nous arrivâmes enfin devant l'hôtel, fronçant des sourcils puisque nous vîmes que la porte en verre était brisée en morceaux qui reposaient maintenant sur le sol. Nous nous regardâmes en un haussement d'épaule général qui voulait dire : On s'en fout de toute façon, que les portes soient défoncées, tant qu'il fait meilleur à l'intérieur, c'est sûrement les mouvements de la foule. Souriants, ne se doutant pas de ce qui se trouvait à l'intérieur, nous entrâmes.

La première chose que dit Ed, ce fut :

"Ohhhh merci mon Dieu ! Cette fraîcheur est divine, je crois que je vais m'étaler là quelques minutes Al !" dit-il se laissant glisser par terre pour poser sa joue contre le sol de l'établissement.

"Euh, Ed ? Je crois que tu devrais te relever.. Apparemment, il n'y a pas que toi qui trouve le sol confortable ici.." lui dis-je, pointant du doigt le centre de l'entrée de l'hôtel.

Effectivement, au milieu d'une foule de policiers totalement paniqués, se trouvait une énorme masse au sol. Nous nous approchâmes, Ed montra sa montre en argent à un policier nous refusant le passage, puis Ed s'avança.

"Ah Dieu merci ! Vous êtes bien l'alchimiste de métal ? Heureusement que vous êtes arrivés, tout le monde panique ici et je ne savais plus quoi faire !" dit-il soulagé de devoir reléguer la responsabilité de l'hôtel dans des mains plus compétentes que les siennes.

"Oui oui, c'est ça. Allez plutôt gérer la foule dehors s'il vous plaît monsieur l'agent de police, avant qu'il n'y ait des émeutes. Empêchez tout le monde de rentrer si possible." répondis-je agacé, trouvant que Dieu était beaucoup trop cité en cette journée, et qu'il ne faisait pas grand chose pour nous aider le Très-Haut !

"Al, je pense que tu devrais venir voir ici, plutôt que de t'occuper de cet homme insignifiant" dit Ed, une pointe d'inquiétude dans la voix, ce qui me sembla étrange.

L'agent de police pesta et se dirigea vers la foule en dehors. Je m'avançai alors, et me postai à côté de mon frère. Ce que je vis alors, me fit tout de suite oublier la cuisante chaleur qui grillait tout dehors, la foule, le policier, etc.. Je ne voyais que l'énorme masse devant moi, qui était en fait un humain, enfin, je dirais plutôt un homonculus.

"Sloth.." soufflai-je, de peur qu'il bouge.

"Ne t'inquiète pas Al, il est profondément endormi, tu sais comment il est, aussi paresseux qu'un ours qui hiberne, regarde." dit mon frère pour me rassurer en lui donnant un coup de pied de sa jambe de métal dans les côtes.

C'est alors que l'homonculus remua, se tourna, puis nous regarda en disant d'une voix grave et fatiguée :

"Oh le petit nain rouge et l'armure, quelle plaie.."

"C'est moi que tu traites de nain, espèce de monstre ?! Est-ce que tu t'es déjà regardé dans une glace ?!" hurla Ed levant le poings vers Sloth.

Sloth se leva, nous dominant maintenant de toute sa hauteur et nous dit une phrase surprenante..

A ton tour l'artiste..



In the Fullmetal Alchemist we don't say “I love you”. We give up our right arm for your soul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

L'hôtel de tous les espoirs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La jeunesse est belle. Dérision ! Elle est belle, confiante, aventureuse. Elle est riche de tous les espoirs, de toutes les ambitions. Elle est surtout naïve. || Annabeth
» Joyeux noel à tous!
» "Tous ensemble seuls 2 - Demain c'est aujourd'hui" (Everybody's alone 2 - Tomorrow is now)
» [EVENT] Omnia, la fête de tous les dieux
» En a marre de rester seule tous les soirs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FullMetal Alchemist RPG : The Awakening  :: RP's délires-